• Avant de voir La La Land, voici le film qui m'a le plus marquée cet hiver. Lui aussi a fait un peu de bruit aux Oscars, et il le mérite largement.

    Résultat de recherche d'images pour "gif arrival"

    Premier Contact (Arrival) de Denis Villeneuve, scénario de Eric Heisserern, adapté du roman de Ted Chiang, L'Histoire de ta Vie (Story of Your Life), avec Amy Adams, Forest Whitaker, Jeremy Renner...

     

    Douze étranges haricots noirs sont descendus dans différents endroits de la Terre, en vol stationnaire à quelques mètres du sol ou de la mer. Ces vaisseaux sont extraterrestres, pas de doute là-dessus. Mais que font-ils là ? Sont-ils amis ou ennemis ? Les premiers essais de discussion n'ont donné qu'une suite de sons incohérents. La linguiste Louise Banks, qui a déjà travaillé pour le gouvernement Américain à de nombreuses reprises, est appelée pour discuter avec les extra-terrestres. "What is Your Purpose on earth ?" est la question qu'elle doit poser, mais pour cela elle doit s'assurer qu'ils la comprennent, et avoir assez de vocabulaire dans leur langue pour comprendre leur réponse... Commence alors un long dialogue avec les extraterrestres, qui ne ressemblent à rien de ce que l'Homme connaît...

     

     

    Premier Contact est un film qui prend son temps. L'histoire se développe tout doucement, ponctuée par une musique étrange et des flash mystérieux, à mesure que l'héroïne dialogue avec les extraterrestres. C'est du grand spectacle dans lequel on s'engouffre, qui nous emporte dans son monde étrange et pose de nombreuses questions. On en sort troublé, marqué. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "alien"

    Premier Contact, c'est la question de la langue extraterrestre et de leur conception du monde. Comment savoir si les extraterrestres emploient des mots, s'ils sont même capables de comprendre notre forme de vie ? Cette question fut déjà posée en 1978, par un film devenu classique. 

     

    Résultat de recherche d'images pour "rencontres du troisième type gif"

    Rencontres du Troisième Type de Steven Spielberg, musique de John Williams, avec Richard Dreyfuss, Melinda Dillon, François Truffaut... 

     

    Une série de phénomènes étranges se déroulent partout dans le monde : une coupure d'électricité monumentale, un avion et un cargo disparus des années plus tôt échoués en plein désert, un OVNI observé par un pilote... Le scientifique français Claude Lacombe et son interprète américain enquêtent sur ces mystères, tombant rapidement sur la piste d'une population extraterrestre qui tente de les contacter par une série de notes étranges...

    En parallèle, Roy Neary, père de famille, et Jillian Guiler, qui vit seule avec son fils, vont recevoir de plein fouet cette lumière aveuglante et observer le vol des vaisseaux extraterrestres...

    Tout comme Premier Contact, Rencontres du Troisième type va plus loin de la simple thématique du langage et de la vie extraterrestre. Mais c'est avant tout un film d'aventures, un film jubilatoire qui parle d'OVNIs. Avec des personnages particulièrement crédibles et un fond bien réel, mais assez d'extraordinaire pour nous faire rêver. Bref, un classique qui fait du bien, qui m'a marquée lui aussi, et que je ne veux pas vous dévoiler plus de peur de vous le gâcher :)


    votre commentaire
  • Newt and Harry - A new wizard is come ✨:

    "Il y aura 7 Harry Potter : Pas un de plus, pas un de moins.", "Il n'y aura que 6 Star Wars" : il semblerait que J.K. Rowling et Georges Lucas ont tous deux trahi un serment fait à des millions de fans, en confiant à des-gens-qui-ne-sont-pas-eux des suites plus ou moins officielles : Harry Potter et l'Enfant Maudit, que beaucoup nomment "Le 8e Harry Potter", et puis bien sûr Star Wars : Le Réveil de la Force, qui était attendu comme une fête nationale lors de sa sortie noël dernier noël d'avant. Alors, on pourrait débattre longtemps sur ces "suites" : dire que L'Enfant Maudit est une pièce de théâtre et non un 8e tome, de plus non écrit par J.K. R, donc non assimilable comme une suite ; ou dire que Georges Lucas avait à l'origine prévu de faire 12 films et que, de toute manière, Star Wars V et VI, probablement les meilleurs, n'ont même pas été réalisés par Lucas. Autrement dit : n'essayez pas d'y voir là une trahison des auteurs, ils essayent seulement d'élargir leur univers dans une volonté artistique qui ne détruit pas leur oeuvre initiale. 

    Star Wars

    L'Enfant Maudit, je ne l'ai pas lu, et je vous avoue que j'ai eu tendance à le renier depuis qu'il est sorti. C'est trop étrange, de voir une "suite" des aventures d'Harry, Ron et Hermione devenir officielle alors que jusqu'ici, on avait le champ libre avec les fanfictions. Maintenant, il est dans mon étagère, et on verra bien ce que j'en penserai - peut-être me réserve-t-il des belles surprises [bien que j'en doute] et dans tous les cas, il n'est pas une véritable suite, quand on aime Harry Potter, on peut faire ce qu'on veut de l'univers. Quant au Réveil de la Force, je dois vous avouer que je l'attendais avec impatience, et que je l'ai adoré quand je suis allée le voir au cinéma. Je ne sais pas, peut-être le fait de voir du Star Wars sur grand écran, avec sa musique, ses stormtroopers et ses sabres lasers. Après la réflexion, je me dis que ce film comportait quand même pas mal de bonnes idées, et que c'est dommage, vraiment dommage, qu'ils aient recouru à la facilité en nous concoctant un remake de Star Wars IV plein d'incohérences. [Par peur de décevoir les spectateurs, ils ont pris la recette qui marche... malheureusement, ça a eu l'effet inverse]. En bref, ce n'est pas le meilleur des Star Wars, mais il est quand même vraiment bien. [On en parlera plus tard, voulez-vous ? Parce que sinon, je sens que cet article va prendre des plombes de plus que prévu...]

    En tout cas, ces deux sagas ont sorti cette année, aux alentours de Noël, un spinn-off, que l'on peut traduire en français par "Hors-série". Que ce soit Les Animaux Fantastiques ou Rogue One, ils sont loin d'être les derniers, mais au contraire les premiers d'une longue série. Et ces spin-off ont été plus que convaincants, le parfait mélange d'idées complètement novatrices et de réel hommage à la série d'origine. On a retrouvé les univers qu'on aime, élargis, merveilleux, et ça fait un bien fou. 

    Afficher l'image d'origine

    Les Animaux Fantastiques, réalisé par David Yates, scénario de J.K. Rowling, avec Eddie Redmaye, Dan Fogler, Katherine Waterston, Ezra Miller, Colin Farrell, Johnny Depp...

    2016, année des spin-off [Fantastic Beasts/Rogue One]

    [Newwwwwwwt <3]

    Alors voyons. Je suis allée voir Les Animaux Fantastiques, hum, une semaine après sa sortie, et j'en pouvais déjà plus d'attendre. Dès les premières minutes, on a la tête qui tourne, on est embarqués dans la magie, on revoit Poudlard, les journaux des sorciers avec les photos animées. Et les fans le savent : lire le nom de Grindelwald sur les journaux fait tout de suite vibrer, parce qu'il était le plus grand sorcier noir avant Voldemort, et qu'on rêve de le découvrir. Et puis, tout à coup, on se retrouve à New York, le New York des années vingt, avec la magie, les créatures magiques et les transplanations en plus, dès le début. Et Newt, qui nous fait craquer tout de suite, avec son énorme valise et ce sourire qui tue *w* 

    Puis le film s'embarque dans une foule d'aventures avec des personnages géniaux : Tina, une héroïne originale, sensible, Queenie, qui est trop mignonne, et Jacob, qui est tellement sympathique. Depuis le temps qu'on rêvait d'un Moldu dans Harry Potter - on a quand même le droit d'être un minimum représentés, non ? Et il y a toutes les créatures, qu'on prend plaisir à découvrir dans le monde magique de la valise de Newt. Et puis, face à ça, Ezra Miller qui joue la souffrance dans une sorte d'intrigue parallèle et sombre qu'on ne comprend pas tout de suite. C'est tellement bien dosé. C'est drôle, et on découvre des tas de nouvelles choses, comme le Ministère de la Magie Américain, le MACUSA. Je vous jure, l'émotion est monté très fortement en moi quand il y a eu ce panoramique sur le MACUSA, ça fait tellement du bien de redécouvrir le monde magique dans toute sa splendeur. Et puis, cette idée d'intrigue, c'est totalement nouveau dans l'univers d'Harry Potter, et c'est une tellement bonne idée. Oh, mon Dieu, la suite, la suiiiiiite *^*

    Afficher l'image d'origine

    Rogue One, de Gareth Edwards, scénario John Noll et Gary Whitta, avec Felicity Jones, Diego Luna, Mads Mikkelsen, Forest Whitaker...

    2016, année des spin-off [Fantastic Beasts/Rogue One]

     

    J'ai dit quoi juste avant ? Que j'avais été voir Les Animaux Fantastiques une semaine après sa sortie ? Hum, pour Rogue One, c'est mon père qui a pas pu attendre aussi longtemps, et on a été le voir un jeudi soir, en pleine semaine de bac blanc, le lendemain de sa sortie *w*

    Ce film... C'est du Star Wars sur grand écran, avec les étoiles, les droïdes et les batailles stellaires, avec en plus tout ce qui fait le mythe de Star Wars : Vador, l'Empire, la Rebellion dans toute sa splendeur. On retrouve, en fait, l'univers de Star Wars tel qui l'est dans son âge d'or, avec des tas de références bien maîtrisées à la première et la seconde trilogie. La Force, les espèces d'extra-terrestres, toujours plus d'univers différents. Mais il y a aussi l'espace cinématographique qui est très bien maîtrisé : des plans larges qui prennent leur temps, sur des décors absolument impressionnants, une musique un peu déstabilisante parce que c'est Star Wars sans être Star Wars, et les effets spéciaux d'aujourd'hui, bien sûr.

    Si on parle un peu de l'histoire, c'est très, très loin des écueils de Star Wars 7. Le scénario est bien ficelé, l'histoire roule sans temps morts, c'est simple, mais assez différent du trip "Détruire l'Etoile Noire" auquel on a eu droit 3 fois. Vous l'aurez compris, ce film raconte l'expédition de ceux qui ont récupéré l'Etoile Noire, Ça met l'univers en relief, et ça, c'est jubilatoire :3 Quant aux personnages, ils sont loin d'être aussi lisses que ceux que l'on a l'habitude de voir - chacun a une histoire, un fond sombre, des comportements complexes. Sans vous spoiler rien du tout, il y a de vraiment bonnes idées dans ce film :)

    Afficher l'image d'origine

     

    Voilà voilà, Rogue One ça m'a marquée, et j'avais des étoiles plein les yeux et plein la tête en en sortant *^*

    Pour finir cet article qui commence à s'éterniser, je voudrais juste dire : faites confiance à ces sagas, elles nous réservent encore plein de surprises. Vive les spin-off, la magie et la vitesse lumière ! *w*

     

     

     


    4 commentaires
  • Depuis le temps que je voulais vous en parler... On y va ?

    Afficher l'image d'origine

     

    Tout le monde a déjà entendu ces phrases "Free Your mind", "Follow the white rabbit", "There is no spoon", "Choisis la pilule rouge ou la pilule bleue". The Matrix est un film sorti en 1999, réalisé par Andy Wachowski et Lana Wachowski. (Les frères Wachowski devenus plus tard les sœurs Wachowski). Il connut un tel succès qu'il fut suivi de Matrix Reloaded et Matrix Revolutions (tous deux sortis en 2003.)

     

    Afficher l'image d'origine

    Dans Matrix, donc, un jeune technicien informatique nommé Thomas Anderson, hacker professionnel qui se fait appeler Neo, découvre que son monde est en réalité une simulation informatique créée par des machines. Le légendaire Morpheus "libère" Neo et le ramène à une réalité cauchemardesque, dans laquelle la Terre est partiellement détruite, et chaque être humain enfermé dans une boîte en métal, plongé dans le sommeil, rêvant sa vie, pour servir de carburant aux machines qui dominent le monde. Neo fait partie de cette poignée de personnes qui ne sont pas sous l'emprise de la Matrice, des rebelles en combat permanent contre les machines. Mais ce qu'il va bientôt découvrir, c'est qu'à l'intérieur de la Matrice, tout est possible...

     

    Afficher l'image d'origine

    Quand j'ai vu ce film, je ne savais absolument pas à quoi m'attendre, c'est pourquoi je m'en veux un peu de vous en avoir dit autant. [Mais vous auriez quitté cet article sinon...] Je savais vaguement que c'était un légendaire film de science-fiction, rien de plus. Donc pendant toute la première partie, qui est longue et bavarde, j'étais tendue, stressée, je me posais des tas de questions. Puis vient le reste du film, et là je peux vous dire que j'ai été totalement emportée dans l'univers fascinant de Matrix. Des scènes d'action impressionnantes (Ce film est l'un des premiers à utiliser la technique du bullet time, ce qui donne aux combats un aspect particulier), des personnages géniaux, des pouvoirs jubilatoires, et un univers unique. Il y a aussi ce côté "roulement de méninges", on se pose des questions, on élabore des théories, on se demande "et si... ?" Parce que c'est notre existence même que questionne ce film, et bien plus qu'un sujet de science-fiction, c'est une grande question : sommes-nous réels ? Vivons-nous réellement ce que nous croyons vivre ? Ce n'est d'ailleurs pas le seul sujet abordé dans le film, et je me souviens que certaines phrases m'avaient bien fait cogiter.

     

    Afficher l'image d'origine

    (mais non, on fait pas une overdose de costumes noirs et de lunettes de soleil, je vous rassure.)

    Bref, The Matrix est un film culte, jubilatoire, à l'univers unique. On suit les aventures de Neo, Morpheus, Trinity et du reste de la bande comme on suivrait une saga fantastique - parce que nous avons un Elu, des pouvoirs, une quête initiatique, un oracle, mais tout cela est décalé pour faire quelque chose de novateur. Je n'ai toujours pas vu Matrix Revolutions, mais Matrix Reloaded, le second épisode, quoi que plus tordu, n'a fait que me rendre encore plus fan de cette saga - et il se terminait sur un "A suivre" qui fait bien mal, il faut absolument que je voie le 3 ! *^*

    (Ça y est, j'ai fini mon article ! J'écrivais sans musique pour mieux me concentrer, du coup je prends un titre au hasard dans une playlist deezer et je tombe sur cette chanson d'Imagine Dragons. A part Dreams, difficile de faire plus approprié ! *o*)


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique