• Le 13 Novembre 2015, la France a été frappée de plein fouet. On disait "cette fois, c'est la guerre", "l'aube d'une nouvelle ère", celle de la peur, de la terreur. 

    Il n'en a pas été ainsi. Quelques jours de stupeur, de commémoration, et puis la vie a repris son cours, "comme avant". 

    Le 13 Novembre 2016, Paris se souvient.

    Je n'ai pas fait d'article de commémoration - alors faisons-le maintenant. J'ai commencé ce livre le 13 Novembre, et ma journée de commémoration était le jour où je l'ai terminé, Vendredi 18 Novembre. 

    Afficher l'image d'origine

    B. était à une terrasse, cette nuit-là. Il a vu les tireurs tuer. 

    Ils ont pris son frère, Pierre. 

    Le lendemain, il croise un homme dans le métro. Il le reconnaît : c'est l'un d'eux. 

    Alors, sans avoir décidé ce qu'il va faire, il le suit. 

    [Pour une fois, j'ai pris le résumé de la 4e de couverture. Il était très bien fait, je ne vois pas l'intérêt d'en changer.]

     

    Afficher l'image d'origine

    Samedi 14 Novembre est un livre brutal, juste, fin. Un livre qui ose écrire au présent, puis au passé, puis au futur. Un livre qui défie les lois de la littérature, plaçant son épilogue après ses remerciements. Un ouvrage divisé en actes et entractes, qui explore les réactions de toutes les personnes qui y apparaissent, de la danseuse que B. croise dans le métro à l'homme qui lui a donné ses cigarettes - leurs envies, leurs peurs. Ce ne sont pas des personnages, mais des hommes.

    Inspiré de l'Etranger d'Albert Camus comme de Dans le Désordre de Marion Brunet [Magnifique livre sur la jeunesse, l'anarchisme, la rébellion], Samedi 14 Novembre offre une réelle progression dramatique ou le héros, d'abord brutal, presque monstrueux, réalise peu à peu que sa colère lui fait perdre son humanité. On s'embarque dans une réflexion sur la culpabilité, la colère, la violence - mais à quoi bon ? Ça effleure le texte, ça pose des questions, mais c'est surtout porté par une écriture franche, juste, brutale, et belle. 

     Afficher l'image d'origine

    Le vendredi 13 Novembre 2015, j'ai pris un autre bus que le mien, j'ai descendu à un autre arrêt pour venir en cours. En passant devant le panneau vigipirate, je me suis demandée ce que serait la France si Daesh avait gagné en Janvier - ce soir-là, il y a eu les attentats. Le vendredi 18 Novembre 2016, mon bus faisait une déviation, j'ai donc repris l'autre bus pour la première fois depuis le 13 Novembre 2015, je repasse devant le panneau vigipirate, et je finis mon livre. Juste après, c'était l'exercice de confinement en cas d'attaque terroriste...

    Samedi 14 Novembre a pour simple but de nous rappeler les attentats d'une manière vraie, sincère. Et c'est magnifique.

     


    5 commentaires
  • Oui, il est minuit.

    Il faut croire que j'aime pondre des articles à pas d'heure, moi.

    Je vais vous parler de La Face cachée de Luna, un livre qui m'a transportée et profondément marquée.

    Afficher l'image d'origine

    La Face cachée de Luna, aujourd'hui renommé Cette Fille, c'était mon frère, parle d'une transexuelle qui s'appelle Liam. Liam a toujours été une fille, mais aux yeux de ses camarades, ses professeurs, ses amis, ses parents, c'est un garçon. Il n'y a qu'avec sa sœur Regan qu'elle se montre telle qu'elle est, en prenant des vêtements de filles et du maquillage, en devenant Luna. Elle vient chaque nuit dans sa chambre emprunter son maquillage et danser devant le miroir, pour ces quelques instants où elle est réellement elle. Mais pour Regan, cette situation est intenable. D'une, elle ne dort plus la nuit, de deux, il y a ces fichus cours de sciences, et de trois, il y a Chris. Avoir Liam et son secret au cœur de sa vie ne lui convient plus. Pour Luna aussi, être piégée dans le corps de Liam devient invivable...

    La Face cachée de Luna [Julie Anne Peters]

    Ce livre parle du problème de l'identité sexuelle, vous l'aurez compris. Mais pas seulement. On y parle d'abord et avant tout de la relation fraternelle entre Liam/Luna et Regan. Et puis il y a cette histoire d'amour trop chou qui nous fait souffler, entre Chris et Regan. C'est simple : je ne pouvais pas lâcher ce livre. Je me suis sentie proche des personnages, comme un membre de leur famille. Parce que je sais ce que c'est d'avoir une sœur, de chercher à être soi-même, mais d'avoir peur de la perdre au passage. Je me mettais totalement à la place de Regan, et, en ce qui concerne Luna, elle m'a émue et fascinée. Ce livre m'a fait réfléchir à tous les stéréotypes de sexe, à cette fâcheuse habitude que l'on a de mettre les gens dans des cases, et du mal que cela fait. Et puis en plus, Regan et Luna ont les parents les plus sexistes au monde, ce qui ne facilite pas les choses. J'avais un peu envie de les frapper toutes les deux pages.

    Afficher l'image d'origine

    Bref, ce livre est génial, marquant, transportant, et c'est à minuit, un peu comme Luna, que je viens vous déranger pour en parler. L'écriture est vive et drôle, les émotions, comme on s'y attend, sont au rendez-vous. Je vous le conseille très fortement ♥

    Bonne nuit !

    *11 000 visites ! Merci à tous ♥♥ *


    1 commentaire
  • Vous savez quoi ? Il a beau être 23h, j'ai envie de vous pondre un article. C'est vrai, j'en ai marre de voir ce blog mourir de jour en jour. J'avais prévu depuis longtemps de faire un article sur La Saga U4 écrite par Yves Grevet, Vincent Villeminot, Florence Hinckel et Carole Trébor. Allons-y !

    Afficher l'image d'origine

    U4 est un filovirus qui, en quelques mois, a éteint 90 % de la population européenne. Les seuls survivants sont des adolescents de 15 à 18 ans, des militaires, ou des membres importants du gouvernement. Ils ont tous perdu leurs proches, leur famille. Sans communication et sans électricité, la vie tourne à la guérilla, entre des bandes qui revendiquent de la nourriture, des médicaments. Le gouvernement a choisi d'intervenir et de créer les "R-Points", pour y regrouper les adolescents. La survie de l'humanité est en jeu.

    Mais en Octobre, peu avant l'extinction d'Internet, un message avait été diffusé aux Experts d'un jeu en ligne, Warriors Of Time, ou l'on peut remonter le temps. Khronos, le maître du jeu, invitait les Experts, une centaine de ses meilleurs joueurs, à le rejoindre, la nuit du 24 Décembre, sous le plus vieux monument de Paris... Pour lutter contre leur plus grand ennemi : le virus.

    Koridwen, Jules, Stéphane et Yannis sont quatre de ces Experts, vivant respectivement à Mesneguen, Paris, Lyon et Marseille. Ils vont tenter de rejoindre le maître du jeu.

    Afficher l'image d'origine<- Koridwen est le premier que j'ai lu. J'en suis encore à Stéphane, faut que je lise Yannis ^^

    Chaque tome est écrit par un auteur différent et retrace, vous l'aurez compris, le destin de ces quatre personnages, qui finissent par se mêler au bout d'un moment. Il n'y a pas d'ordre pour lire la série, car tous les tomes sont sortis en même temps - un ordre est cependant recommandé, mais je vous laisse le découvrir par vous-même ;)

    Je suis devenue experte de cette saga en réalisant une chronique en scène dessus, au Salon du Livre, devant les auteurs. Il était un peu en mon devoir de vous en parler, de vous la vanter. Mais cette saga, qui d'apparence ressemblerait au Labyrinthe et aux autres du genre, est en fait bien différente.

    Déjà, parce que c'est français. Je ne sais pas si, comme moi, vous lisez beaucoup de livres américains et vous ne vous y reconnaissez pas forcément. La Bretagne, Lyon, Paris... L'ambiance est quand même bien différente des dystopies américaines. Et puis, la mort de masse, les guérilla, le deuil, tout cela fait quand même très réaliste. Ce qui est intéressant, aussi, c'est de découvrir un peu plus les personnages à chaque tome, de voir leurs points de vue se confronter. On découvre des grands auteurs français, qui écrivent différemment, mais vraiment bien.

    Mais le scénario, en soi, est très original, l'histoire aussi - par la manière dont elle est racontée, parce qu'il y a des aventures, mais dispersées. C'est étrange, mais les personnages sont attachants. C'est vraiment original, mais c'est quand même de l'aventure, une série post-apocalyptique. Et plein de mystères... Bref... Je vous conseille cette saga ! :]


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique